Hyper Cacher: «Quatre morts, seulement parce qu’ils étaient juifs»

Par

La cour spéciale de Paris a commencé l’examen de l’attaque de l’épicerie juive de la porte de Vincennes par Amédy Coulibaly qui a fait quatre morts, le 9 janvier 2015. La jeune caissière de l’Hyper Cacher, Zarie Sibony, a précisé mardi à la cour le comportement et les motivations du terroriste.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le président de la cour d’assises spéciale, Régis de Jorna, n’est pas curieux. Au deuxième jour de l’examen par la cour de l’attaque de l’Hyper Cacher de la porte de Vincennes, il n’a pas posé une seule question à Zarie Sibony, la caissière du magasin. Lundi, il avait posé mille questions au responsable de l’antiterrorisme de la brigade criminelle. Mardi, après avoir expliqué que la caissière avait été « le témoin de tous les faits », « en contact direct avec Amedy Coulibaly », et l’avoir invitée à exprimer son « ressenti », il l’a laissée témoigner sans plus intervenir.