Candidature de Valérie Pécresse : la primaire était pipée

De nouveaux éléments jettent le discrédit sur l’investiture de Valérie Pécresse comme candidate du parti Les Républicains. Des centaines de faux adhérents ont gonflé les rangs du parti juste avant le congrès, révèle « Libération » : ressortissants étrangers ne parlant pas le français, personnes décédées…

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Déjà ternie par les défections d’élus, l’échec du meeting parisien et les critiques qui pleuvent en interne, la campagne de Valérie Pécresse voit désormais sa légitimité remise en question. D’après une enquête de Libération, le corps électoral qui l’a désignée comme candidate du parti Les Républicains (LR), le 4 décembre dernier, était composé d’au moins « plusieurs centaines de votants » fantoches : membres d’associations communautaires, personnes en situation irrégulière, personnes décédées et même… un chien.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal