À l’air libre

Emilie Cariou: «On ne peut pas tenir une société avec la police»

Dans « À l’air libre » lundi, retour sur la manifestation contre la loi Sécurité globale samedi à Paris avec Mathieu Magnaudeix, et un entretien avec la députée ex-LREM Émilie Cariou.

Cet article est en accès libre.

Pour soutenir Mediapart je m’abonne

© Mediapart

La rédaction de Mediapart

23 novembre 2020 à 19h02

PDF

«À l’air libre », l’émission qui ouvre en grand les fenêtres !

Au sommaire : 

➡️C’est l’image du jour, et elle est historique, celle d’un ancien président de la République qui franchit les portes d’un tribunal pour y être jugé pour corruption (lire ici les enjeux du procès et là l’article sur l’écoute que Sarkozy voudrait faire oublier). Nicolas Sarkozy, qui avait promis de nous débarrasser de la racaille, est donc le premier ancien président à être jugé pour corruption en France. 

➡️La loi Sécurité globale, encore et toujours. « À l’air libre » était dans la manifestation samedi à Paris (le compte-rendu écrit de Mediapart est ici). Reportage de Mathieu Magnaudeix et Youmni Kezzouf. On en parle aussi avec la députée Émilie Cariou, qui était, mais n’est plus, dans la majorité. Lire ici nos principaux articles sur cette loi.

➡️L’opinion publique en Inde secouée par une affaire de viol contre une jeune fille d’une classe défavorisée. Côme Bastin sur place raconte comment les politiques et la justice tentent de sauver les intérêts des castes supérieures (lire également son article sur le sujet).

Voir ou revoir toutes nos émissions ici.


15 commentaires

À l’air libre

À l’air libre
par à l’air libre
À l’air libre
par Berenice Gabriel et Célia Mebroukine
À l’air libre
par à l’air libre

À la Une de Mediapart

International — Reportage
En Pologne, les migrants toujours en quête de protection
Plusieurs centaines de migrants ont tenté d’entrer en Pologne la semaine dernière. Dans la forêt située côté polonais, activistes et médecins bénévoles croisent toujours des familles ou hommes seuls, traumatisés et transis de froid, qu’ils aident du mieux qu’ils peuvent. En parallèle, des avocats se mobilisent pour faire respecter le droit d’asile.
par Nejma Brahim
France — Reportage
La visite du ministre Lecornu a renforcé la colère des Guadeloupéens
Le barrage de La Boucan est l'une des places fortes de la contestation actuelle sur l’île. À Sainte-Rose, le barrage n’est pas tant tenu au nom de la lutte contre l’obligation vaccinale que pour des problèmes bien plus larges. Eau, chlordécone, vie chère, mépris de la métropole... autant de sujets que la visite express du ministre des outre-mer a exacerbés.
par Christophe Gueugneau
France — Analyse
L’émancipation de la Guadeloupe, toujours questionnée, loin d’être adoptée
Alors qu’une crise sociale secoue l’île antillaise, le ministre des outre-mer, Sébastien Lecornu, a lâché le mot : « autonomie ». Une question statutaire qui parcourt la population depuis des années et cristallise son identité, mais qui peine à aboutir.
par Amandine Ascensio
France — teaser.category.dossier
Guadeloupe et Martinique, de crise en crise
Née d’un refus de l’obligation vaccinale avant d’embrasser des revendications sociales, une nouvelle poussée contestataire a saisi la Guadeloupe et la Martinique. Environnementales ou économiques, politiques ou policière, les îles des Antilles vont de crise de crise, que le quinquennat Macron n’aura pas permis de résoudre. Notre dossier.
par La rédaction de Mediapart

Soutenez un journal 100% indépendant Et informez-vous en toute confiance grâce à une rédaction libre de toutes pressions Mediapart est un quotidien d’information indépendant lancé en 2008, lu par plus de 200 000 abonnés. Il s’est imposé par ses scoops, investigations, reportages et analyses de l’actualité qui ont un impact, aident à penser et à agir.
Pour garantir la liberté de notre rédaction, sans compromis ni renoncement, nous avons fait le choix d’une indépendance radicale. Mediapart ne reçoit aucune aide ni de puissance publique, ni de mécène privé, et ne vit que du soutien de ses lecteurs.
Pour nous soutenir, abonnez-vous à partir de 1€.

Je m’abonne