Les avocats de Christophe Ruggia mettent en cause le parquet dans une lettre

Par

Les avocats du réalisateur Christophe Ruggia, mis en examen pour « agressions sexuelles sur mineur de 15 ans » après le témoignage d’Adèle Haenel, mettent en cause le parquet dans une lettre, et demandent la « nullité » de la garde à vue de leur client, ainsi que la levée de son contrôle judiciaire.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les avocats du réalisateur Christophe Ruggia, accusé de « harcèlement sexuel » et d’« attouchements » par Adèle Haenel, demandent la « nullité de la mesure de garde à vue » qui a visé leur client, et annoncent qu’ils font « appel de l’ordonnance de placement sous contrôle judiciaire ».