France insoumise, chronique d’un désastre annoncé

Par

Surprenante par son ampleur, la débâcle du mouvement de Jean-Luc Mélenchon n’en était pas moins prévisible. Après des mois d’errements stratégiques, de tensions internes, et de fragilisation de son leader, La France insoumise se voit affaiblie. Durablement ?

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les insoumis avaient pourtant mis toutes leurs forces dans la bataille. Une forte mobilisation militante, une collecte de fonds réussie, un beau tableau de partenaires européens, des dizaines de meetings et de réunions publiques avec l’implication de l’ensemble des députés. À commencer par Jean-Luc Mélenchon lui-même, revenu en première ligne au mitan de la campagne pour sillonner la France dans des salles remplies et enthousiastes… La campagne était belle, vivante, pleine d’espoir.