«La Corse n’est pas isolée des débats qui agitent le continent»

Par

Une salle de prière musulmane saccagée, des réseaux sociaux saturés de #SalesCorses, une extrême droite qui applaudit et un mouvement nationaliste pointé du doigt… Marie Peretti-Ndiaye, docteure en sociologie et auteure du Racisme en Corse, revient sur les tensions identitaires qui secouent l'île.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Au lendemain de l’agression, jeudi 24 décembre, de deux pompiers et d’un policier, dans la cité populaire des Jardins de l’Empereur, à Ajaccio (Corse-du-Sud), une manifestation de soutien a dégénéré en actes islamophobes. Après avoir scandé des slogans xénophobes (« Arabi fora [les Arabes dehors !] », « On est chez nous », « On va vous tuer »…), une centaine de personnes ont vandalisé une salle de prière musulmane, avant de tenter de brûler les exemplaires du Coran qui s’y trouvaient.