Priorités Santé 3/5. Combattre la surconsommation de médicaments

Par Mathilde Goanec

Souvent sur-prescrits, les médicaments sont aussi mal consommés ou voués à se périmer dans nos armoires à pharmacie. Alors que l'on cherche à économiser sur les dépenses de santé publique, quelques pistes pour envisager une consommation différente.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ce chiffre, d'abord, inattendu, qui est tombé début juillet :  pour la première fois les ventes de médicaments en France ont reculé l'an dernier de 1,5 %, a constaté l'agence du médicament. Autrefois l'un des plus gros pays consommateurs d'Europe, la France a ralenti sa consommation alors même que bien des pays voient leurs chiffres gonfler. Ce résultat s'explique par une forme de stagnation de l'innovation dans plusieurs domaines thérapeutiques, le développement de l'industrie du générique et des prix de vente en baisse. Les dépenses de médicaments remboursés par l'assurance maladie ont quant à elles reculé en 2012 de 0,8 %, passant à 22,66 milliards d'euros. Mais c'est un simple frémissement : chaque Français consomme encore en moyenne 48 boîtes de médicaments par an !