Loi agriculture et alimentation: les promesses non tenues du Macron des champs

Le projet de loi sur l’agriculture et l’alimentation, dit Egalim, adopté à l’Assemblée nationale ce 30 mai, a donné lieu à plusieurs défaites du camp progressiste chez LREM. Malgré les promesses du président, l’inscription de l’interdiction du glyphosate d’ici trois ans a été rejetée.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Jusqu’à quand les députés LREM supporteront-ils cette frustration ? », s’interroge le député La France insoumise (FI) Loïc Prud’homme, « à part se désoler, je ne sais pas trop ce qu’ils ont prévu de faire d’autre ». Alors que le projet de loi « pour l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire et une alimentation saine et durable » a été adopté mercredi 30 mai dans l’après-midi (339 voix pour, 84 voix contre et 130 abstentions), le constat du député insoumis en pointe sur le dossier n’est ni amer ni même ironique. Il est clinique.