Vu des médias arabes. Y a-t-il une vie après la dictature?

Egypte, mais aussi Syrie et, bien sûr, Libye: que faire des dictateurs? Les médias arabes s'interrogent et s'inquiètent parfois, alors que dans les réseaux sociaux, les activistes passent de la cyber-révolution à la cyber-résistance face aux tentatives de reprise en main. Une chronique de Tewfik Hakem.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

De la cyber-révolution à la cyber-résistance. Au Caire comme à Damas, les activistes du printemps arabe sont conscients que la révolution ne se joue pas en un acte. La chute de Moubarak ne signifie pas la fin de la dictature, rappellent les cyber-résistants égyptiens. Les manifestants syriens ne se laissent pas impressionner par les démonstrations de force du régime de Bachar Al-Assad. Les aspirations aux changements des Syriens, toutes confessions et tendances politiques confondues, continuent à s'exprimer dans les rues et sur le net.