Quand Donald Trump a tenté de corrompre le ministère de la justice

Pour tenter de renverser le résultat de la présidentielle, le donnant perdant face à Joe Biden, Donald Trump a également misé sur le ministère de la justice pour déclarer qu’il y avait eu fraude malgré l’absence de preuves. Il a même tenté de faire nommer ministre, juste avant le 6 janvier, date de la certification du scrutin, un de ses affidés. 

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Pour tenter de renverser le résultat de la présidentielle, le donnant perdant face à son adversaire démocrate Joe Biden, le président sortant républicain Donald Trump a également misé sur le ministère de la justice, en tentant de faire nommer juste avant le 6 janvier, date de la certification du scrutin, un de ses affidés au poste de ministre. C’est ce qu’explique le chapitre 4 du rapport final de la commission spéciale sur l’attaque du 6 janvier 2021 contre le Capitole. 

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal