François Hollande, comme un air de Françafrique

Par

Mercredi, François Hollande a officiellement reçu le « prix Félix Houphouët-Boigny pour la recherche de la paix » de l’Unesco en hommage à la guerre au Mali. Neuf chefs d'État et de gouvernement africains, dont des figures de la “Françafrique” comme Ali Bongo, Idriss Déby ou Blaise Compaoré, ont fait le déplacement.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il est 15 heures, au siège de l’Unesco à Paris. D’un côté de la scène, un orchestre joue du Mozart et les chœurs, au balcon, chantent l’Alléluia. De l’autre, François Hollande est assis, entouré de neuf chefs d’État et de gouvernement africains, issus de l’ex-empire colonial français. À sa droite, il y a le Tchadien Idriss Déby, le Béninois Boni Yayi, le Gabonais Ali Bongo, le Malien Dioncounda Traoré, le Nigérien Rafini. À gauche, Blaise Compaoré pour le Burkina Faso, le Mauritanien Ould Abdel Aziz, et finalement l’Ivoirien Alassane Ouattara et le Sénégalais Macky Sall. Ils ont tous fait le voyage jusqu’à Paris pour assister à la cérémonie.