Mars 1959: la mort sans réponse de Boganda en Centrafrique

Par

Le 29 mars 1959, un avion de ligne français disparaît en République centrafricaine, colonie française. À son bord, le charismatique premier ministre Barthélemy Boganda, artisan « des États-Unis de l’Afrique latine ». Les restes de l’avion sont retrouvés deux jours plus tard, il n’y a aucun survivant. Malgré une enquête, les causes de cet accident restent floues.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Plus de soixante ans après, la mort de Barthélemy Boganda n’est toujours pas élucidée. Cet ancien prêtre et homme politique à l’envergure exceptionnelle a péri dans l’accident d’un avion de ligne français, le 29 mars 1959, dans le sud-ouest de l’actuelle République centrafricaine (RCA). Premier ministre, député, maire de Bangui, Barthélemy Boganda, 48 ans, se préparait à devenir le premier président de la RCA, qui devait proclamer son indépendance le 13 août 1960.