Comment Donald Trump a fait pression sur son vice-président pour rester au pouvoir

À l’approche de la session conjointe du Congrès le 6 janvier 2021, Donald Trump, président sortant, a fait pression sur son vice-président, Mike Pence, pour qu’il décide en toute illégalité de lui accorder la victoire. Pour ce faire, Trump a harcelé celui qui lui avait été fidèle pendant ses quatre ans de mandat, en public et en privé.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Donald Trump a tout essayé pour rester au pouvoir malgré sa défaite face à Joe Biden à la présidentielle de novembre 2020. Et il a même tenté d’obliger son vice-président, Mike Pence, qui lui avait été d’une fidélité sans limite pendant les quatre ans de mandat, à prononcer sa victoire en toute illégalité, comme l’explique le chapitre 5 du rapport final de la commission spéciale de la Chambre des représentants sur l’attaque du 6 janvier 2021 contre le Capitole, à lire ci-dessous. C’est l’histoire d’un « coup d’État à la recherche d’une théorie juridique », selon les mots d’un juge.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal