Croates et Slovènes ne savent que faire des déchets de leur centrale nucléaire commune

Lancée à l’époque yougoslave, la centrale de Krško est la seule au monde dont la gestion soit partagée entre deux États, la Croatie et la Slovénie. Son réacteur devait s’arrêter en 2023, mais Zagreb et Ljubljana ont prolongé sa durée de vie de vingt ans – sans savoir comment stocker les déchets, dans une région à fort risque sismique.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Croatie, Slovénie.– Un portail grillagé au bout d’une piste forestière, des caméras et une guérite dans laquelle veille un garde. Voici le modeste dispositif de sécurité qui protège l’entrée de la caserne désaffectée de Čerkezovac, une ancienne propriété de l’armée yougoslave.