Hong Kong: l’opposition démocratique perd les élections législatives

Par

Alors que le « parlement » chinois adoubait Xi Jinping, des élections législatives se tenaient à Hong Kong ce dimanche. L’opposition démocratique, issue de ce qui avait été appelé la «révolution des parapluies», n’a pas réussi son pari et n’emporte que deux sièges sur quatre. Pas à pas, Pékin renforce son emprise sur cette région à statut spécial.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’événement est presque passé inaperçu. Pendant que l’Assemblée nationale populaire chinoise adoubait Xi Jinping en supprimant la limitation du nombre de mandats présidentiels (notre article est ici), des élections législatives partielles se tenaient à Hong Kong, ce dimanche 11 mars. Elles visaient à attribuer quatre des six sièges de députés remis en jeu par la « saga du serment ». Cette crise avait conduit à la disqualification de six députés de l’opposition pan-démocrate et localiste fin 2016, et concluait un trimestre bouillant dans la région administrative spéciale.