Européennes: sur le droit d’asile, les partis divergent

Par

Entre externalisation du traitement des demandes d’asile en dehors du territoire européen et ouverture de l’accueil à tous ceux qui sont contraints à « l’exil forcé », les propositions des partis en campagne pour les européennes en matière migratoire varient du tout au tout. Un seul constat fait consensus : celui que la réglementation de Dublin n’est plus adaptée à la situation actuelle.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Nathalie Loiseau a le don de s’embourber sans même s’empourprer. « Personne ne doit rentrer en Europe s’il n’y est pas invité », a tranquillement lâché, le 9 mai, la tête de liste LREM aux élections européennes, sur BFM-TV. Cette position reviendrait à interdire jusqu’aux réfugiés politiques de descendre de leur Zodiac. « Nathalie Loiseau fait du FN », a aussitôt dégainé Ian Brossat, numéro un de la liste communiste.