Au tribunal, l’ancien numéro 2 de la Fifa admet avoir demandé l’aide de Nasser Al-Khelaïfi

Par

« J’avais une pression sur le dos. […] J’étais devant un mur. […] Il fallait que je trouve un financement » pour une villa de luxe, a indiqué l’ancien no 2 de la Fifa, Jérôme Valcke, lors du procès du « Fifagate » en Suisse. Nasser Al-Khelaïfi, patron du PSG et de beIN Sports, doit être auditionné mercredi.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le procès de Nasser Al-Khelaïfi, patron qatari du Paris-Saint-Germain (PSG) et de beIN Sports, et du Français Jérôme Valcke, ancien secrétaire général de la Fédération internationale de football (Fifa), a vraiment commencé mardi devant le tribunal pénal fédéral suisse. La cour a rejeté les recours de procédure plaidés lundi par la défense et a pu commencer l’audition des prévenus par celle de Jérôme Valcke.