Quand Paris était le «hub» des ventes d’armes au régime sud-africain d’apartheid

Par

Dans un livre denquête fondé sur des archives sud-africaines, Hennie Van Vuuren remet en cause plusieurs lieux communs sur l’isolement de l’Afrique du Sud sous l’apartheid, mais il dévoile aussi le rôle considérable joué par la France dans le trafic darmes avec Pretoria, pendant que Giscard, Mitterrand et Chirac fermaient les yeux.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Afrique du Sud, envoyé spécial.-  C’est un livre d’enquête qui démarre comme un film d’espionnage : un gouvernement qui sait qu’il va être chassé du pouvoir, après des décennies de règne sans partage, jette 44 tonnes de documents confidentiels dans des broyeurs qui n’en peuvent plus et finissent par casser. Il faut passer aux incinérateurs. Pourtant, malgré ces destructions systématiques, il reste des archives dans lesquelles un chercheur décide de se plonger. Et il y fait des découvertes étonnantes…