Le premier ministre belge jette l’éponge

Par

Le premier ministre belge, Charles Michel, a annoncé la démission de son gouvernement de centre-droit. Une décision qui intervient après le départ des ministres nationalistes flamands, qui s'opposaient à ce que la Belgique soutienne le pacte mondial de l'ONU sur les migrations.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

À l’issue d'un débat au Parlement, mardi 18 décembre, au cours duquel une motion de défiance avait été déposée par les socialistes et les écologistes, le premier ministre belge Charles Michel a pris « la décision de présenter [sa] démission ». Le roi a mis sa décision “en suspens” et devrait engager des consultations dans les tout prochains jours. Plusieurs options sont désormais possibles, dont la plus probable, celle d'un gouvernement en affaires courantes, jusqu'aux élections générales prévues en mai 2019.