Amazonie: après le barrage, la lente décomposition d’Altamira

Par

Criminalité record, transformation urbaine chaotique, insuffisance des services publics… Malgré le boom économique lié à la construction du barrage, les problèmes sociaux s’accumulent.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Altamira (Brésil), envoyé spécial.– Ce jour d’octobre 2017, Magid part de chez lui en empruntant la voiture familiale. Sa mère lui demande s’il a bien pris ses clés, Magid lui lance une boutade et file récupérer un vieil ami. Il passe ensuite chez le cousin de son ami, dans un des nouveaux quartiers bâtis pour les habitants déplacés par la construction du barrage de Belo Monte, en semi-activité depuis 2016.