Comment le régime militaire brésilien a imposé sa doctrine paranoïaque en Amazonie

Par

L’immense Amazonie et ses habitants ont longtemps été marginalisés et déconsidérés, y compris dans le champ des idées. Une absence de reconnaissance sur laquelle a prospéré une idéologie paranoïaque et destructrice durant la dictature. Une doctrine à laquelle le gouvernement Bolsonaro cherche à redonner une nouvelle vigueur.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Humaitá (Brésil).« Cette route ne nous apporte que des mauvaises choses. Les travailleurs ont amené avec eux les maladies… Beaucoup de Parintintin sont morts. » Severino Parintintin, cacique de l’aldeia Traira, à deux grosses heures et une traversée de bac de la ville de Humaitá, au sud de l’État d’Amazonas, soupire quand il évoque la BR-320. Cette route, la mythique transamazonienne, passe à environ 6 kilomètres de là. Sans aucun préavis, les bulldozers ont débarqué dans les années 1970, et avec eux la variole ou la rougeole…