Intégration européenne: les Balkans saisis par le doute

Par

Les Croates viennent d'élire les douze députés qui les représenteront au Parlement européen et, le 1er juillet, leur pays doit devenir le 28e État membre de l’Union. Pourtant, cette adhésion, si longtemps désirée, ne suscite plus guère d’enthousiasme, et tous les pays de la région des Balkans, engagés à des degrés divers dans le processus d’intégration, sont de moins en moins attirés par une Union à la dérive.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le 14 avril, les Croates ont élu les douze députés qui les représenteront au Parlement européen et, le 1er juillet, leur pays doit devenir le 28e État membre de l’Union. Pourtant, cette adhésion, si longtemps désirée, ne suscite plus guère d’enthousiasme. En janvier 2012, 67 % des électeurs croates avaient approuvé par référendum l’adhésion à l’Union européenne (UE), mais la participation n’avait été que de 43 % des inscrits… Le 14 avril, la participation était encore plus faible, seulement un électeur sur cinq s'étant déplacé pour voter.