Pendant l’été, la crise continue (15/15)

À Bruxelles, François Hollande critiqué pour son double discours sur la relance

D'un côté, le président français s'est engagé pour une relance forte en Europe. De l'autre, Paris rejoint les pays qui insistent pour limiter la hausse du budget européen. À Bruxelles, des élus s'inquiètent de cette « schizophrénie ».

La lecture des articles est réservée aux abonné·e·s. Se connecter

De notre envoyé spécial à Bruxelles
François Hollande en a fait le pilier de sa politique européenne : le « pacte pour la croissance et l'emploi » signé lors du Conseil européen de juin. Chiffré à quelque 120 milliards d'euros (1 % du PIB de l'Union), ce paquet de mesures est censé consolider une politique de relance, à l'échelle de l'Europe, pour contrer les effets pervers de la rigueur budgétaire chère à la chancelière Angela Merkel.
De nombreux économistes sont déjà montés au créneau pour critiquer le manque d'ambition des mesures sur la table face à l'ampleur de la crise (lire notre article). Mais un autre débat est en train de monter, à Bruxelles, qui porte sur la « schizophrénie » de Paris en matière de relance. En cause : les discussions sur le budget de l'Union européenne pour l'an prochain.
Ces négociations, lancées dès avril par la Commission européenne, qui a formulé une première proposition, n'aboutiront qu'en novembre. Mais les capitales ont déjà arrêté leurs positions, qu'elles devraient confirmer lors d'une réunion ministérielle ce jeudi à Bruxelles. Et selon certains élus, les choix budgétaires de Paris entrent en totale contradiction avec le « pacte pour la croissance » voulu par François Hollande.

© 
Abonnement mediapart

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là


Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Aujourd’hui sur Mediapart

Santé — Parti pris
par Caroline Coq-Chodorge
À l’air libre
par à l’air libre
Industrie — Parti pris
par Martine Orange
Sports
par Jean-Arnault Dérens, Laurent Geslin et Simon Rico
Voir la Une du Journal

À ne pas manquer

Blanquer, l’école à la renverse
Profs, élus, ils bricolent pour faire tenir l’école en temps de pandémie
Parmi les ressorts de la colère contre le ministre de l’éducation nationale, l’impression de devoir composer depuis des mois avec des bouts de ficelle arrive en bonne place. Pour pallier les manques et retards de l’État, enseignants et élus locaux se mobilisent comme ils peuvent.
par Mathilde Goanec
Financement de la vie politique — Enquête
Macron 2017 : l’enquête interdite
Un service du ministère de l’intérieur a alerté, en 2019, sur des prestations de sécurité pendant la campagne présidentielle « vraisemblablement réalisées dans des conditions illégales ». L’affaire, potentiellement embarrassante pour l’Élysée, a été enterrée. Nos révélations.
par Fabrice Arfi, Antton Rouget et Marine Turchi
Blanquer, l’école à la renverse — Reportage
Grève à l’école : « Nous sommes au point de rupture »
Des dizaines de milliers de personnes dans les rues, une forte proportion de grévistes, et une mobilisation qualifiée d’« historique » par ses organisateurs. Jeudi, les personnels des écoles, collèges et lycées ont exprimé leur « ras-le-bol » de Jean-Michel Blanquer.
par Lucie Delaporte, Dan Israel, Khedidja Zerouali et Manuel Sanson
Santé
Variant Omicron : le dernier grand faucheur ?
Apparu après Alpha et Delta, Omicron ne clôturera pas le bal des variants. Mais il pourrait marquer le début de la fin pour les formes graves du Covid-19, estiment plusieurs experts. Voici pourquoi.
par Lise Barnéoud

Nos émissions

À l'air libre
par à l’air libre
Grand entretien
par Fabien Escalona et Romaric Godin
Ouvrez l’Élysée
par Usul et Ostpolitik