Les guerrières de l’information

Grâce à l’argent du magnat russe Evgueni Prigojine, grand ami de Vladimir Poutine, des centaines de « trolls russes » créent en 2016 des cascades de faux profils sur les réseaux sociaux. Pour mettre le feu à l’opinion publique américaine, ils sont tuyautés par quatre femmes, dont trois qui sillonnent les États-Unis.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

New York (États-Unis).– « Et vous représentez la société [de restauration – ndlr] Concord Catering, c’est bien ça ? », demande en ce mois de mai 2018 le juge chargé de statuer, à Washington, sur l’usine à trolls du président russe Vladimir Poutine. « Non, votre honneur, répond l’avocat de la défense qui semble s’amuser de la situation. J’ai l’impression qu’on est face [à une erreur – ndlr] à un cas de “sandwich au jambon”. » Selon la célèbre expression qui voudrait que les fédéraux américains parviennent à convaincre un grand jury d’inculper n’importe qui, y compris un bout de pain.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal