Un débat sur la «légende noire» de l’empire illustre les doutes identitaires de l’Espagne

Par

Alors que le parti d’extrême droite Vox a fait son entrée cette année au Parlement espagnol, promettant une « reconquista » face aux musulmans, un débat vif oppose des intellectuels sur la réalité de l’empire espagnol, à partir de la conquête des Amériques. Voici le premier volet de notre série sur les débats postcoloniaux à travers l’Europe.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Madrid (Espagne), de notre envoyé spécial.– Dans les débats d’ordinaire si feutrés de l’université espagnole, le ton surprend. Un professeur de philosophie à la Complutense de Madrid a publié au printemps 2019 un texte cinglant qui prétend démonter, presque page par page, la thèse d’un essai d’histoire paru en 2016, devenu l’un des best-sellers de ces dernières années. Cet ouvrage fut loué, à sa sortie, par des gloires intellectuelles de l’Espagne, de l’écrivain péruvien Mario Vargas Llosa au socialiste catalan Josep Borrell, en passant par la cinéaste Isabel Coixet. Au cœur des désaccords : la notion d’empire et les réalités de la « conquête » dans les Amériques.