Le Liban se divise sur le plan d’aide du FMI

Par Justine Babin Nada et Maucourant Atallah

Des désaccords politiques sur l’évaluation de l’ampleur de la crise économique et de liquidités dans le pays retardent la mise en œuvre de réformes structurelles et l’octroi d’un plan d’aide du Fonds monétaire international.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Beyrouth (Liban), de nos correspondantes.– La perspective de l’obtention rapide par le Liban d’un plan d’aide financière du Fonds monétaire international (FMI) face à la grave crise économique et de liquidités dans laquelle s’enfonce le pays depuis septembre s’éloigne.