Taïwan, point chaud d’une prétendue guerre froide

Par

Prise au piège du récit de la « nouvelle guerre froide » élaboré par Donald Trump, l’île de Taïwan est d’abord un « point chaud », car elle questionne le « roman national » de Xi Jinping et du Parti-État en Chine.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Richard Nixon avait ouvert la voie du rapprochement avec la République populaire de Chine (RPC) – souvenons-nous de sa rencontre « philosophique » avec Mao en 1972, à Pékin –, Donald Trump, en pleine campagne électorale, est en train de la fermer.