Le traité de libre-échange entre l'UE et le Canada franchit une nouvelle étape

Le CETA vient de franchir une nouvelle étape mardi au parlement européen, dans l’attente du vote définitif en plénière, désormais attendu pour mi-février. Pour nombre d’élus, ce traité est devenu la meilleure des réponses au « désengagement » de Donald Trump.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Bruxelles (Belgique), envoyé spécial.- À front renversé. Alors que Donald Trump a signé lundi à Washington l’acte de retrait des États-Unis du Traité transpacifique (TPP), négocié pendant des années par l’administration Obama, des eurodéputés ont envoyé mardi matin à Bruxelles un message politique diamétralement opposé. Les élus spécialistes des questions commerciales ont donné leur feu vert au traité de libre-échange entre l’UE et le Canada (CETA), dernière étape avant son éventuelle – et désormais probable – ratification en séance plénière à Strasbourg (prévue pour mi-février).
Les députés membres de la commission « commerce » ont approuvé ce sulfureux projet de traité avec une majorité très nette : 25 pour, 15 contre et une abstention. La droite du PPE (dont LR) a voté pour, avec l’appui notamment des libéraux (dont l’UDI-Modem – à l'exception de Marielle de Sarnez, qui s'est abstenue). Les écologistes et les élus de la GUE (gauche unitaire européenne, dont le Front de gauche), tout comme les élus FN, s’y sont opposés. Quant aux sociaux-démocrates européens, le groupe s’est divisé, certains étant favorables au texte (dont une majorité d’Allemands), d’autres opposés (dont les socialistes français et belges).
« La validation de cet avis n’est hélas pas une surprise au regard de la composition de cette commission : la majorité de ses membres comptent parmi les plus fervents défenseurs de la libéralisation maximale des échanges et des investissements, dans laquelle les normes sociales, sanitaires et environnementales sont exclusivement perçues comme des obstacles au commerce », dénonce dans un communiqué le collectif Stop TAFTA/CETA, qui vient par ailleurs d'organiser le 21 janvier une journée de mobilisations anti-CETA, en France et en Belgique notamment.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là


Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

À ne pas manquer

Asie
La Chine, le vrai pays de la « cancel culture »
L’arrivée au pouvoir de Xi Jinping il y a près de dix ans a été marquée par un durcissement du contrôle du débat public en Chine, en particulier sur les réseaux sociaux. Les critiques de la politique « zéro Covid » ou de la guerre déclenchée en Ukraine par l’allié russe viennent d’en faire les frais.
par François Bougon
France
Le documentaire « Media Crash » de retour sur Mediapart
Après quelque 150 projections-débats dans des cinémas partout en France, « Media Crash » est désormais disponible sur Mediapart, avec des bonus. Le film a suscité l’inquiétude des dizaines de milliers de spectateurs qui l’ont déjà vu, face à la mainmise sur l’information de quelques propriétaires milliardaires, aux censures qu’il révèle et à la fin annoncée de la redevance.
par Valentine Oberti et Luc Hermann (Premières lignes)
Attentats du 13-Novembre : les grands entretiens — Entretien
Les confidences du commissaire des services secrets en charge des attentats du 13-Novembre
Le commissaire divisionnaire SI 562 – le nom de code le désignant – a dirigé la section chargée des enquêtes judiciaires liées au terrorisme islamique à la DGSI, entre 2013 et 2020. Il offre à Mediapart une plongée inédite dans les arcanes du service de renseignement.
par Matthieu Suc
L’affaire PPDA — Parti pris
L’affaire PPDA, ou tout le chemin qu’il reste à parcourir
L’affaire Patrick Poivre d’Arvor est symptomatique de la culture de l’impunité et de la tolérance sociale qui a longtemps prévalu, notamment dans les entreprises, concernant les comportements sexuels problématiques. Elle est aussi le reflet du chemin qu’il nous reste à parcourir.
par Lénaïg Bredoux et Marine Turchi

Nos émissions