Au Brésil, les soupçons de corruption visant son fils fragilisent Bolsonaro

Par

Le fils aîné de Jair Bolsonaro, Flávio, qui doit prendre ses fonctions de sénateur au 1er février, se retrouve au centre d’un scandale financier impliquant son ancien attaché parlementaire. Les révélations se succèdent mais, pour l’instant, le président brésilien préfère garder le silence.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Rio de Janeiro (Brésil), de notre correspondant.– « Où est Queiroz ? » Depuis début décembre, cette question répétée en boucle sur les réseaux sociaux n'en finit pas de tourmenter Jair Bolsonaro, le nouveau président du Brésil. Fabrício Queiroz, un ancien policier très proche du président, a été l'attaché parlementaire de l'un de ses fils, Flávio, quand celui-ci était député de l'État de Rio. Flávio doit prendre ses fonctions de sénateur au 1er février. Or un rapport du Conseil de contrôle des activités financières (COAF) a rendu publics des « mouvements irréguliers » sur les comptes de Queiroz, mouvements incompatibles avec ses revenus. Sous pression, le policier disparaît et le clan Bolsonaro choisit dans un premier temps de faire la sourde oreille.