Accident de train au Cameroun: un rapport détaille la cascade de fautes

Par

Selon le rapport d’expert que Mediapart a consulté, l’accident, en octobre 2016, d’un train de la société de chemin de fer camerounaise Camrail, dont le groupe Bolloré est l’actionnaire majoritaire, est dû à « une accumulation de fautes graves et de négligences ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dans son traditionnel discours de fin d’année, le 31 décembre 2016, le président camerounais Paul Biya a promis que « l’enquête approfondie » qu’il a commandée sur l’accident d’un train de la compagnie de chemin de fer Camrail, contrôlée par le groupe Bolloré, dirait « la vérité ». « J’en tirerai les conséquences, je m’y suis engagé », a-t-il ajouté. Depuis, les autorités n’ont rien communiqué de plus sur cette catastrophe ferroviaire qui a tué, le 21 octobre 2016, au moins 79 personnes et en a blessé plusieurs centaines d’autres dans la petite ville d’Éséka. Le résultat des enquêtes officielles reste donc inaccessible.