Espagne: des élections indécises, marquées par une radicalisation des droites

Par

Favori des législatives dimanche en Espagne, le socialiste Pedro Sánchez parviendra-t-il à construire une majorité pour rester au pouvoir ? En face, un « bloc des trois droites » se dessine autour du Parti populaire, allié à Ciudadanos et l’extrême droite de Vox. Les incertitudes sont nombreuses.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Près de 37 millions d’Espagnols sont appelés aux urnes dimanche 28 avril, pour des législatives anticipées qui pourraient bien replonger l’Espagne dans l’impasse politique. Dans un pays bousculé par l’irruption d’un mouvement féministe d’une grande intensité, la campagne s’est polarisée autour de cinq hommes, illustrant encore une fois un net décalage entre les mouvements qui traversent la société et les partis qui la représentent.