À Dijon, Macron tente de redonner vie à sa « grande cause »

Le président de la République a profité de la journée de lutte contre les violences faites aux femmes pour exposer son bilan sur le sujet. Sans lever les doutes sur la faiblesse des moyens et du portage politique de la question au sommet de l’État.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Dijon (Côte-d’Or).– Emmanuel Macron choisit soigneusement ses mots : son déplacement du jour est un « bilan d’étape ». Une manière, précise-t-il, de « faire le point » sur son action en matière de lutte contre les violences sexistes et sexuelles. Son entourage y voit l’occasion de « garantir la pleine mobilisation de l’État » face au « fléau ». Pas d’annonces, donc, à retenir de l’après-midi passé par le président de la République à Dijon, vendredi 25 novembre, à l’occasion de la Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal