«Imagine demain on gagne», au cœur d’un collectif qui veut changer le monde

À Saint-Nazaire (Pays de la Loire), des gens aux parcours hétéroclites ont endossé à l’hiver 2018 un gilet jaune fluo, étendard d’une révolte inattendue. Puis ils ont créé une Maison du peuple qui a accueilli en avril 2019 la deuxième assemblée des assemblées. Durant cinq mois, Arthur Thouvenin et François Langlais ont suivi ce collectif. Loin des ronds-points, ils ont saisi l’éveil à la politique de certains, la volonté d’organisation d’autres et, surtout, la puissance de la fraternité. Ce film est soutenu par Tënk, plateforme du documentaire d’auteur, et Mediapart.

Ce documentaire est en accès libre.

Pour soutenir Mediapart je m’abonne

Extrait de l'émission de Mediapart “A l'air libre” diffusée le 25 juin 2020

Tënk & Mediapart

27 juin 2020 à 19h07

Killyan, 14 ans, est arrivé là par curiosité. Il sèche parfois le collège car il en apprend plus ici, avec « les anciens ». Esperenza est ouvrière, en arrêt pour maladie professionnelle. Syndicaliste, elle trouve dans les « gilets jaunes » le mouvement de masse qui lui manquait. Et autour d’eux, dans cette Maison du peuple, se dessine un monde peuplé de beaucoup de femmes, de jeunes ouvriers sans héritage politique, d’adolescents un peu paumés et d’autres très déterminés, de chômeurs, de salariés, de routards du syndicalisme… Ensemble, ils s’organisent, inventent de nouvelles formes de lutte, et s’ils ne sont pas toujours d’accord, une véritable solidarité les réunit.

  • Voir ci-après l’entretien avec les deux réalisateurs, François Langlais et Arthur Thouvenin, et le partenariat Tënk/Mediapart en soutien aux films documentaires.

Ce film n’est plus disponible

Imagine demain on gagne. France. 2020. 80 min // Auteurs & réalisateurs : Arthur Thouvenin et François Langlais // Image : François Langlais // Son : Arthur Thouvenin // Montage : Hervé Drézen // Musique originale : Astrid Sepulchre // Production & diffusion : Abordage Films, Tébéo – Télévision Bretagne Ouest, TébéSud, TVR Rennes 35 Bretagne // Participation : Tënk, Mediapart

Le soutien de Tënk et Mediapart à la création documentaire

Après trois ans de diffusion conjointe de documentaires, Mediapart et Tënk ont décidé, au mois d’août 2019, d’élargir leur collaboration pour soutenir davantage ces films dits de création qui, souvent, en raison du désengagement des chaînes de télévision préférant à la prise de risque le refuge de leurs grilles à formatage, ont du mal à trouver des financements et des canaux de diffusion.

Concrètement, ce soutien concerne des films traitant d’enjeux politiques, sociaux ou écologiques contemporains. Ils doivent être déjà tournés et pré-montés, et accompagnés par des sociétés de production. Tënk et Mediapart interviennent alors pour que la post-production se fasse dans de bonnes conditions et que les films, ainsi achevés, puissent être diffusés, notamment sur Mediapart et sur Tënk. 
 

En d’autres termes, les films sélectionnés bénéficient d’un pré-achat de droits de diffusion, qui prend la forme d’une résidence de post-production au Village documentaire de Lussas, comprenant :

  • Un apport en numéraire compris entre 3 000 et 4 000 euros
  • Un apport en industrie déterminé en fonction de la durée et des besoins du film :
      – Jusqu’à 7 semaines de mise à disposition d’une salle de montage 

      – Jusqu’à 5 jours de mise à disposition d’une salle d’étalonnage 

      – Jusqu’à 12 jours de mise à disposition d’une salle de montage son


En fonction du calendrier de production du film, une mise à disposition de l’auditorium de mixage pourra être valorisée (équipement en 2021).

Cette année, le jury révèlera sa sélection le 21 août 2020. D’ores et déjà, l’appel à projet est ouvert et sera clos le 19 juillet 2020 (lire aussi ici)

Entretien avec les réalisateurs d’

Imagine demain on gagne

Arthur Thouvenin et François Langlais étaient les invités de notre émission « À l’air libre » du jeudi 25 juin :

Tënk est un site de vidéos sur abonnement (6 euros par mois, 60 euros par an) lancé à l’été 2016 et qui propose sept nouveaux documentaires par semaine, organisés par plages thématiques : écologie, politique, arts, grands entretiens, festivals, coups de cœur, films d’écoles, docs monde… Plus de détails avec l’interview d’un de ses initiateurs, Jean-Marie Barbe.

Déjà diffusés sur Mediapart dans le cadre de ce partenariat :

L’Harmonie, de Blaise Harrison (toujours visible sur Mediapart)
The Silence of Green
, d’Andreas Horvath (toujours visible sur Mediapart)
Eaux noires
, de Stéphanie Régnier
Simha, de Jérôme Blumberg
Maso et Miso vont en bateau
, de Nadja Ringart, Carole Roussopoulos, Delphine Seyrig & Ioana Wieder
Un sale métier
, de Pascal Catheland
The Devil
, de Jean-Gabriel Périot 
Terres Barcelò
, de Christian Tran
A campaign of their own
, Suisse, de Lionel Rupp & Michael David Mitchell
En Politica
, de Penda Houzangbe & Jean-Gabriel Tregoat
A Syrian Love Story, de Sean McAllister
Love he said, d’Inès Sedan
En quête d’État, de Leonardo di Costanzo
En équilibre, d’Antarès Bassis & Pascal Auffray (toujours visible sur Mediapart)
Lorsque le bateau de Léon M. descendit la Meuse pour la première fois, de Luc & Jean-Pierre Dardenne (toujours visible sur Mediapart)
Plomb durci, de Stefano Savona
Le Village, les deux premiers épisodes de la série de Claire Simon
Éloge de l’arbre, d’Éric Watt
Les Terriens, d’Ariane Doublet
La Guerre des centimes, de Nader S. Ayache
Ady Gasy, de Nantenaina Lova
La Sociologue et l’ourson, d’Étienne Chaillou & Mathias Théry
La Visite – Le Musée d’art moderne
, de Laetitia Carton
C’est presque au bout du monde, de Mathieu Amalric
Là-bas, les Kerguelen, de Marjorie Cauwel-Lambert
Guañape Sur
, de Jànos Richter
Estate, de Ronny Trocker
Dans ma tête un rond-point
, de Hassen Ferhani
Nicaragua, Part 1, de Marc Karlin
Lisboa orchestra
, de Guillaume Delaperriere
Planet ∑, de Momoko Seto (toujours visible sur Mediapart)
Le Procès, de Maria Augusta Ramos
Contre-pouvoirs, de Malek Bensmaïl
Hôtel Écho
, d’Éléonor Gilbert
Cuba Felix, de Karim Dridi
Rond-point, de Pierre Goetschel
Archie Shepp : je suis jazz, c'est ma vie…, de Frank Cassenti
La mémoire est-elle soluble dans l'eau, de Charles Najmann
Boxing Libreville, d’Amédée Pacôme Nkoulou
Au bord du vide, de Jean-Claude Cottet-Dumoulin 
L’Architecte de Saint-Gaudens, de Serge Bozon & Julie Desprairies
Our Terrible Country, de Ziad Homsi & Mohammad Ali Atassi
Territoire de la liberté, d’Alexander Kusnetsov
Le sous-bois des insensés (un entretien avec Jean Oury), de Martine Deyre
The Murder of Fred Hampton, de Howard Alk & Mike Gray
Georges de La Tour, d’Alain Cavalier
Ô mon corps, de Laurent Aït Benalla
J
asmine, d’Alain Ughetto
Le Rêve de Nikolay, de Maria Karaguiozova
Que reste-t-il
, de Ludivine Henry
Onze footballeurs en or, de Jean-Christophe Rosé
Place à la révolution
, de Parfait Kaboré
Le Champ des visions, de Boris Van der Avoort
Calabria
, de Pierre-François Sauter
Miss Rain, de Charlie Petersmann
La Capture
, de Geoffrey Lachassagne
D’amore si vive, de Silvano Agosti
Eugène Gabana, le pétrolier, de Jeanne Delafosse & Camille Plagnet
Don Pauvros de la Manche, de Guy Girard
L’Arbre sans fruit, d’Aïcha Macky
Une fenêtre ouverte, de Khady Sylla
La Pépinière du désert
, de Laurent Chevallier
Palazzo delle Aquile, de Stefano Savona, Alessia Porto & Ester Sparatore
Chili, la mémoire obstinée, de Patricio Guzmán
Le Libraire de Belfast, d’Alessandra Celesia
L’Hypothèse du Mokélé-Mbembé, de Marie Voignier
Samir dans la poussière, de Mohamed Ouzine
Anaïs s’en va-t-en guerre, de Marion Gervais
La Vie après la mort d’Henrietta Lacks, de Mathias Théry
Mafrouza, 1re partie, d’Emmanuelle Demoris
Le COD et le coquelicot, de Jeanne Paturle & Cécile Rousset
Movement (R)evolution Africa, de Joan Frosch & Alla Kovgan
Mare Magnum, d’Ester Sparatore & Letizia Gullo
Vers la tendresse, d’Alice Diop
Uzu, de Gaspard Kuentz
Territory, d’Eleanor Mortimer
Les Bureaux de Dieu, de Claire Simon
Voyage autour de ma chambre, d’Olivier Smolders
Les Ramasseurs d’herbes marines, de Maria Murashova
Zuoz, de Daniella Marxer
Pour Ulysse, de Giovanni Cioni
Le Repos des braves, de Guillaume Brac
Jean Painlevé, fantaisie pour biologie marine, de François Lévy-Kuentz
La Visite-Versailles, de Pippo Delbono
La colère est dans le vent, d’Amina Weira
Reprendre l’été, de Magali Bragard & Séverine Enjolras
Le Cri de la tourterelle, de Sani Elhadj Magori
Les Médiatrices, de Sani Elhadj Magori
Coûte que coûte, de Claire Simon
L’Étrange Histoire d’une expérience urbaine, de Julien Donada
Out of the Present, d’Andrei Ujica
Elle pis son char, de Loïc Darses
Un amour d’été, de Jean-François Lesage
Vivre riche, de Joël Akafou
Le Hibou et la baleine, de Patricia Plattner
I’m Gone : a Film about Amy, de Geneviève Philippon & Julie Bourbonnais
Besos frios, de Nicolás Rincón Gille
Hopptornet, d’Axel Danielson & Maximilien Van Aertryck
D’amore si vive, de Silvano Agosti
La Capture
, de Geoffrey Lachassagne
Miss Rain
, de Charlie Petersmann
Calabria, de Pierre-François Sauter
Le Champ des visions, de Boris Van der Avoort
Place à la révolution
, de Parfait Kaboré
Il est des nôtres, de Jean-Christophe Meurisse


Nos derniers documentaires

France
par Valentine Oberti et Luc Hermann (Premières lignes)
International
par Nicolas Blies et Stéphane Hueber-Blies

À la Une de Mediapart

Exécutif
Aurélien Rousseau, l’autre caution de gauche de Matignon
Le nouveau directeur de cabinet d’Élisabeth Borne, Aurélien Rousseau, a été directement choisi par Emmanuel Macron. Sa réputation d’homme de dialogue, attentif aux inégalités, lui vaut de nombreux soutiens dans le monde politique. D’autres pointent sa responsabilité dans les fermetures de lits d’hôpitaux en Île-de-France ou dans le scandale du plomb sur le chantier de Notre-Dame.
par Ilyes Ramdani
Politique
Législatives : pour les femmes, ce n’est pas encore gagné
Plus respectueux des règles de parité que dans le passé, les partis politiques ne sont toujours pas à l’abri d’un biais de genre, surtout quand il s’agit de réellement partager le pouvoir. Nouvelle démonstration à l’occasion des élections législatives, qui auront lieu les 12 et 19 juin 2022.
par Mathilde Goanec
Cac 40
Orange : la journée des coups fourrés
Redoutant une assemblée générale plus problématique que prévu, la direction du groupe a fait pression sur l’actionnariat salarié pour qu’il revienne sur son refus de changement de statuts, afin de faire front commun pour imposer la présidence de Jacques Aschenbroich. Au mépris de toutes les règles de gouvernance et avec l’appui, comme chez Engie, de la CFDT.
par Martine Orange
Politique
Élisabeth Borne, une négociatrice compétente et raide au service du président
Ces deux dernières années, celle qui vient de devenir première ministre était affectée au ministère du travail. Tous les responsables syndicaux reconnaissent sa capacité de travail et sa propension à les recevoir, mais ont aussi constaté l’infime marge de manœuvre qu’elle leur accordait.
par Dan Israel

Soutenez un journal 100% indépendant Et informez-vous en toute confiance grâce à une rédaction libre de toutes pressions Mediapart est un quotidien d’information indépendant lancé en 2008, lu par plus de 200 000 abonnés. Il s’est imposé par ses scoops, investigations, reportages et analyses de l’actualité qui ont un impact, aident à penser et à agir.
Pour garantir la liberté de notre rédaction, sans compromis ni renoncement, nous avons fait le choix d’une indépendance radicale. Mediapart ne reçoit aucune aide ni de puissance publique, ni de mécène privé, et ne vit que du soutien de ses lecteurs.
Pour nous soutenir, abonnez-vous à partir de 1€.

Je m’abonne