Caroline Coq-Chodorge

Ses Derniers articles

  • Au cabinet médical de Souppes-sur-Loing, « on refuse tous les jours des patients »

    Par

    La moitié de la Seine-et-Marne a dépassé le seuil critique de la désertification médicale : des habitants, y compris les plus malades, ne trouvent plus de médecin. La commune de Souppes-sur-Loing, acculée, est prête à dépenser 1 million d’euros pour attirer de nouveaux praticiens, même si la santé n'est pas dans les compétences municipales.

  • Pierrefitte-sur-Seine, un désert médical à 14 kilomètres de Paris

    Par
    Des patients dans la salle d’attente de la nouvelle maison de santé Des patients dans la salle d’attente de la nouvelle maison de santé

    L’Ile-de-France, région la plus peuplée, voit se multiplier les zones où l’accès aux soins recule à une vitesse affolante. Ainsi Pierrefitte-sur-Seine, en Seine-Saint-Denis, a-t-elle perdu le tiers de ses généralistes libéraux. Le projet de loi de santé, dont l’examen débute à l’Assemblée nationale ce 31 mars, n’aborde pas le sujet.

  • Loi de santé : les médecins généralistes disent leur malaise

    Par
    Manifestation du dimanche 15 mars à Paris. © CCQ Manifestation du dimanche 15 mars à Paris. © CCQ

    Entre 20 000 et 40 000 médecins libéraux, surtout des généralistes, ont défilé à Paris contre le projet de loi de santé de Marisol Touraine. Plus encore que l'opposition à la réforme, s'est exprimé le profond désarroi de médecins généralistes devant la désertification médicale.

  • Tiers payant: Marisol Touraine ne cède presque rien

    Par

    Le tiers payant chez les médecins libéraux sera un « droit » pour tous… fin 2017 seulement. Cette concession de la ministre de la santé aux médecins libéraux est assez habile. Le déploiement du tiers payant pour toute la population débute en réalité cet été. Marisol Touraine est prudente, car la mesure est délicate techniquement, autant que polémique. 

  • Axa s'intéresse à la Mutuelle des étudiants

    Par

    Le leader mondial de l’assurance Axa est sur les rangs pour reprendre une partie de l’activité de La Mutuelle des étudiants, en cours de démantèlement. Ce serait un dévoiement pour la LMDE, chargée de gérer la sécurité sociale autonome des étudiants. Une réforme de ce régime, réclamée de toutes parts, n’est pas à l’ordre du jour. Même si les étudiants trinquent.

  • Y aura-t-il des médecins généralistes à Noël ?

    Par
     © Reuters © Reuters

    En grève pendant les fêtes pour protester contre la généralisation du tiers payant, les médecins généralistes expriment un malaise plus profond. Ils sont de moins en moins nombreux: -6,5 % entre 2007 et 2014. Pour la moitié d’entre eux, les jeunes diplômés fuient l’exercice de proximité. Mais d’autres s’engagent avec passion auprès de la population, dans de nouvelles formes d’exercice, mieux organisées, pluridisciplinaires, afin de préserver leur vie personnelle. Voici trois témoignages.

  • A Paris, des médecins libéraux « heureux » de soigner à peu de frais

    Par

    Les médecins libéraux se préparent à faire grève contre la généralisation du tiers payant. À Paris, les professionnels d’une maison de santé le pratiquent pourtant avec « bonheur », convaincus de son utilité sociale. Le sujet enflamme la communauté médicale parce qu’il marque la fin d’une époque : celle de l’exercice solitaire du médecin, payé à l’acte, de la main à la main.

  • André Grimaldi: «La ministre de la santé cherche le compromis, elle a tort»

    Par
    Entretien vidéo dans l'article Entretien vidéo dans l'article

    Grèves des médecins libéraux et des cliniques privées, scepticisme des hospitaliers : face à la fronde, l'examen du projet de loi de santé de Marisol Touraine est reporté « au printemps ». Membre du Mouvement de défense de l’hôpital public, le diabétologue André Grimaldi juge le texte « confus », bien loin d’une nécessaire « réforme structurelle ». Il prédit son dépeçage par les corporatismes.

  • Complémentaire santé : vers une médecine à trois vitesses ?

    Par

    Pour contrôler les dépassements d’honoraires, le gouvernement fixe de nouveaux critères pour encadrer les contrats santé. Hélas, personne n’y croit : ils risquent d’encourager les plus riches à souscrire une surcomplémentaire santé, ou pire, décourager les plus pauvres d’en souscrire une toute simple. Chronique d’une impuissance publique.

  • Lâchée par la MGEN, la mutuelle des étudiants est aux abois

    Par

    Sous administration provisoire depuis juillet, l’avenir de La mutuelle des étudiants (LMDE) passait par un plan d’adossement à la MGEN. Il est aujourd’hui abandonné. Restent deux scénarios : un adossement à l’assurance maladie ou une procédure de sauvegarde. Après le départ de Benoît Hamon du gouvernement, cette mutuelle si proche du Parti socialiste va devoir compter ses soutiens politiques.