Matthieu Suc

Faits-diversier spécialisé autrefois dans la couverture du grand-banditisme, je me concentre par la force des choses, désormais, sur les affaires de terrorisme. Parfois, les deux matières se rejoignent.

Auteur d'Antonio Ferrara, le roi de la belle (avec Brendan Kemmet, au cherche-midi), de La face cachée de Franck Ribéry (avec Gilles Verdez, aux éditions du Moment), de Moi, Iranien, espion de la CIA et du Mossad (avec Djahanshah Bakhtiar, aux éditions du Moment), de Renault, nid d'espions (éditions du Moment), de Femmes de djihadistes (Fayard), de Les espions de la terreur (HarperCollins).

Contacts

Mail
matthieu.suc@mediapart.fr
Twitter
@MatthieuSuc

Déclaration d’intérêts

Par souci de transparence vis-à-vis de ses lecteurs, les journalistes de Mediapart remplissent et rendent publique depuis 2018 une déclaration d’intérêts sur le modèle de celle remplie par les parlementaires et les hauts-fonctionnaires auprès de la Haute autorité de la transparence et de la vie publique (HATVP), instance créée en 2014 après les révélations de Mediapart sur l’affaire Cahuzac.

Consultez ma déclaration d’intérêts

Tous ses articles

L’espion, le ministre et la taupe russe

La France, nid d'espions — Enquête

Bernard Bajolet, l’ex-chef de la DGSE, est revenu sur ses propos tenus sur France 5 dimanche soir au sujet d’une « taupe » des Russes au cabinet de Jean-Yves Le Drian, après une colère de l’entourage de ce dernier. La réalité est plus complexe que cela.

13-Novembre : le commissaire, les douleurs neuropathiques et les « pleurnichards »

Le procès des attentats du 13-Novembre — Chronique

Un commissaire blessé au Bataclan a stigmatisé les accusés qui se plaignent de leurs conditions de détention et regretté de ne pas avoir eu le droit de porter une arme alors qu’il était hors service. Des propos qui ont fait réagir sur les bancs de la défense.

Dans la tête des flics du Bataclan

Le procès des attentats du 13-Novembre — Enquête

À partir des témoignages de deux commissaires, de la retranscription d’une sonorisation et de divers procès-verbaux, Mediapart reconstitue minute par minute la nuit du 13-Novembre, du point de vue des policiers ayant mis fin à la tuerie du Bataclan.

Au procès des attentats du 13-Novembre, les « héros » du Bataclan sur la défensive

Le procès des attentats du 13-Novembre — Chronique

Rongé par la culpabilité alors qu’il a sauvé des dizaines de vie, un commissaire de la BAC-N et l’ex-patron de la BRI, excédé par les polémiques qui ont visé son unité, ont témoigné sous le regard des victimes du Bataclan venues leur apporter leur soutien.

Au procès des attentats du 13-Novembre, à l’intérieur de l’horreur

Le procès des attentats du 13-Novembre — Chronique

À partir du témoignage d’un commandant de la brigade criminelle et de la retranscription d’une sonorisation, le procès des attentats du 13-Novembre a permis de reconstituer la tuerie du Bataclan qui a fait 90 morts, 202 blessés physiques et des centaines de traumatisés.

La guerre, la fausse excuse des terroristes

Le procès des attentats du 13-Novembre — Analyse

La justification par Salah Abdeslam des attentats du 13-Novembre du fait des bombardements effectués par la France en Syrie est une constante de la propagande victimaire djihadiste. Elle ne résiste pas à l’examen des faits.

Au procès des attentats du 13-Novembre, les dessous d’une enquête franco-belge « totale »

Le procès des attentats du 13-Novembre — Chronique

En début de semaine, un commissaire français et une juge belge ont livré une plongée inédite dans les méandres de l’enquête internationale qui conduit quatorze hommes à répondre aujourd’hui de leur rôle dans les attentats du 13-Novembre.

Au procès des attentats du 13-Novembre, un président au-dessus des débats

Le procès des attentats du 13-Novembre — Chronique

Alors que l’accusé Salah Abdeslam multiplie les provocations depuis le début du procès, le président de la cour d’assises, Jean-Louis Périès, tantôt avec fermeté, tantôt avec humour, cantonne ses débordements. Une police de l’audience qui tranche avec celle du procès des attentats de janvier 2015. 

Salah Abdeslam : « J’ai laissé toute profession pour devenir combattant de l’État islamique »

Le procès des attentats du 13-Novembre — Chronique

Dès les premières minutes du procès, Salah Abdeslam a revendiqué son appartenance à l’organisation terroriste ayant planifié les attentats du 13-Novembre. Contrairement aux autres accusés qui ont fait profil bas, l’unique survivant du commando ayant tué 131 personnes a fait dans la surenchère.

L’administration pénitentiaire rapporte le prosélytisme de Salah Abdeslam en prison

Le procès des attentats du 13-Novembre — Enquête

Rédigée il y a trois semaines, une note de l’administration pénitentiaire, que révèle Mediapart, souligne la radicalité et le prosélytisme auxquels s’adonne Salah Abdeslam en détention. Ses avocats dénoncent « une bouillie » d’informations « récoltées par des procédés dont on peut interroger la légalité ».

Ces commanditaires du 13-Novembre qui ne seront jamais jugés

Le procès des attentats du 13-Novembre — Enquête

Une note de la DGSI détaille le fonctionnement de la cellule planifiant les attentats au sein de l’État islamique. Et livre les noms de ses chefs, dont la plupart ne figurent pas parmi les 20 hommes qui sont jugés pour les tueries du 13-Novembre.

Attentats du 13-Novembre : ouverture d’un procès hors norme

Le procès des attentats du 13-Novembre

Le procès des attentats du 13-Novembre débute mercredi. Durant neuf mois, vingt accusés vont devoir répondre du rôle qu’ils ont joué dans cette tuerie de masse.

Tous ses billets de blogs

Les journalistes de Mediapart utilisent aussi leurs blogs, et participent en leurs noms à cet espace de débats, en y confiant coulisses d’enquêtes ou de reportage, doutes ou réactions personnelles à l’actualité.

Matthieu Suc
Journaliste à Mediapart

1 Billets

0 Éditions

Épitaphe pour un espion 2.0

Billet de blog

Bernard Cazeneuve fustige volontiers ceux qui critiquent « sans la moindre analyse » les « failles » des services de renseignement. N’en déplaise au ministre de l’intérieur, il existe bien un souci du côté de notre contre-espionnage.