Michel Deléan

Journaliste au pôle Enquêtes, j'ai rejoint Mediapart en janvier 2011, après avoir été pigiste à Libération (1986-1987), reporter spécialisé justice au Parisien (1988-1998), et grand reporter en charge de l'investigation au Journal du Dimanche (1999-2010).

J'ai publié plusieurs livres: "Un magistrat politique. Enquête sur Jean-Claude Marin, le procureur le plus puissant de France" (Pygmalion, 2015), "Qui veut la mort du juge d'instruction?" (Les Carnets de l'Info, 2007), et "Adjugé, volé. Chronique d'un trafic à Drouot" (Max Milo, 2011).

Vous pouvez consulter ma déclaration d'intérêts ici.

Voir ses activités dans le club

Ses Derniers articles

  • Nanterre: encore une affaire d'espionnage de journalistes!

    Par

    La cour d'appel de Paris vient d'annuler la mise en examen d'un paparazzi dont le téléphone avait été espionné, comme celui de l'auteur du documentaire où il apparaissait, journaliste lui aussi. C'est une nouvelle gifle pour le procureur de Nanterre, Philippe Courroye, et les policiers de l'IGS.

  • Le rapport Delarue: enquête sur la France enfermée

    Par

    Chargé de faire respecter les droits fondamentaux des personnes placées en prison, en garde à vue, en rétention ou en hôpital psychiatrique, le contrôleur général des lieux de privation de liberté, Jean-Marie Delarue, se bat chaque jour contre des administrations tatillonnes et des routines génératrices d’injustice. Il détaille son bilan à Mediapart.

  • Un gentil réquisitoire pour le prévenu Gaubert

    Par

    Un seul délit retenu, et une peine symbolique d'un an de prison avec sursis demandée contre Thierry Gaubert, un proche de Nicolas Sarkozy, dans le procès des détournements du « 1 % logement ». Une mansuétude assez étonnante de la part du parquet de Nanterre. Le jugement sera rendu le 3 mai, entre les deux tours de la présidentielle.

  • Thierry Gaubert se demande ce qu'il fait au tribunal

    Par

    Le procès du 1 % logement paraît un peu long à Thierry Gaubert, le principal prévenu de cette affaire de détournements. Le parquet étant muet, la présidente du tribunal mène les débats en solo, mais avec assurance. 

  • Bettencourt: le drôle de jeu du parquet de Bordeaux

    Par

    Entre mutisme total et communiqués ambigus voire alambiqués, dans l'affaire Woerth/Bettencourt, le procureur de la République de Bordeaux, Claude Laplaud, semble ne pas avoir tranché. Un jeu anti-démocratique au regard de l'intérêt public que présente cette affaire.
    Parti pris.

  • Woerth : la chute du trésorier de Sarkozy

    Par et

    Cet article a été censuré

    Par arrêt du 4 juillet 2013 de la cour d’appel de Versailles, nous avons été contraints de retirer de notre site tous les articles citant les enregistrements Bettencourt, sous peine de 10 000 euros par infraction constatée et par jour de retard. Nous avons contesté cette décision devant la cour de cassation.

  • Hippodrome de Compiègne: le rapport qui accable Eric Woerth

    Par

    Mediapart a eu accès au rapport remis à la Cour de justice de la République sur la vente des terrains forestiers et de l'hippodrome de Compiègne. L'ensemble des biens valait au bas mot 8,3 millions d'euros. L'ancien ministre Eric Woerth les a cédés pour 2,5 millions. Sa mise en examen devient inéluctable.

  • Thierry Gaubert fait profil bas au tribunal

    Par
    Thierry Gaubert © archive Reuters Thierry Gaubert © archive Reuters

    Obligé de s'expliquer sur les dépenses somptuaires de l'organisme de collecte du 1 % logement qu'il présidait dans les Hauts-de-Seine, l'ami de Nicolas Sarkozy était dans ses petits souliers, lundi, au premier jour de son procès.

  • Thierry Gaubert en correctionnelle

    Par

    L'homme d'affaires Thierry Gaubert, ami et ancien collaborateur de Nicolas Sarkozy, déjà mis en examen dans l'affaire Takieddine, est jugé à partir de lundi dans une affaire de détournements du « 1 % logement » dans les Hauts-de-Seine. Retour sur de multiples montages financiers et immobiliers dans le département du président.

  • Bettencourt : les juges s'approchent de Sarkozy

    Par et

    Cet article a été censuré

    Par arrêt du 4 juillet 2013 de la cour d’appel de Versailles, nous avons été contraints de retirer de notre site tous les articles citant les enregistrements Bettencourt, sous peine de 10 000 euros par infraction constatée et par jour de retard. Nous avons contesté cette décision devant la cour de cassation.