Le carbone 14 a pris un coup de vieux

Par

Depuis l'invention de la première méthode de datation radiométrique, la panoplie des géochronologistes s'est beaucoup enrichie. Alors que le carbone 14 ne permet guère de remonter au-delà de 70 000 ans, certaines techniques permettent aujourd'hui de dater des roches vieilles de plusieurs milliards d'années.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En juin dernier, l’humanité a pris 100 000 ans d’un coup. Un article publié dans la revue Nature du 8 juin 2017 annonce une révolution chronologique : une nouvelle datation établie par une équipe internationale, dirigée par le Français Jean-Jacques Hublin et l’Allemand Daniel Richter, estime à 300 000 ans l’âge d’un ensemble de fossiles d’Homo sapiens retrouvé sur le site marocain de Jebel Irhoud. Jusque-là, les plus vieux restes de Sapiens connus, exhumés en Éthiopie, étaient datés d’environ 200 000 ans.