Supérettes Casino: la mécanique du piège financier

Par

Comment d'énormes trous peuvent-ils se creuser dans les finances de dizaines de magasins de proximité tous les ans ? Les responsables de ces magasins dénoncent un système dont ils sont les victimes, et des manipulations connues, voire favorisées, par le service commercial du groupe. Casino dément en bloc. Deuxième volet de notre enquête sur ces étranges déficits.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ils sont à la fois la source et la clé de bien des mystères. Au sein du groupe Casino, les inventaires en magasin sont un moment crucial. Un moment redouté par les gérants de supérettes, et dénoncé par tous ceux qui estiment s'être fait piéger par une mécanique implacable. Comme nous l'avons raconté dans le premier volet de cette enquête, des dizaines de gérant non salariés, aux commandes de magasins Petit Casino, Casino Shop, Spar, Vival ou Leader Price Express, sont accusés d'avoir laissé s'accumuler d'énormes déficits dans les comptes de leurs magasins, puis sont mis dehors.