Dossier : l'affaire Kerviel

Dossier : l'affaire Kerviel

Nos enquêtes, entretiens et analyses sur l'affaire qui oppose l'ancien trader à la Société générale. 

Affaire Kerviel: «Si c’était à refaire, je le referais», dit la commandante de police

Par

Le parquet a requis un non-lieu pour toutes les plaintes déposées par Jérôme Kerviel contre la Société générale. La commandante de police, Nathalie Le Roy, qui avait dénoncé l’instrumentalisation de la justice, se dit peu surprise de ces décisions « dans la lignée des précédentes ».

Affaire Kerviel: la justice souligne enfin la responsabilité de la Société générale

Par
Jérôme Kerviel en septembre 2014 © Reuters Jérôme Kerviel en septembre 2014 © Reuters

Après huit ans de procédures, la justice a reconnu la responsabilité de la Société générale dans l’affaire Kerviel. L’ancien trader est condamné à payer 1 million d’euros, au lieu de 4,9 milliards d’euros. Reconnue responsable, la banque devrait rembourser les 2,2 milliards de crédit d’impôt consentis par l’État.

Affaire Kerviel: l’enquête fiscale enterrée

Par
capture-d-e-cran-2016-06-30-a-15-56-19

La remise fiscale de 2,2 milliards d’euros accordée à la Société générale pourrait-elle être un mobile dans l’affaire Kerviel ? Dès mai 2008, un rapport de travail de la justice soulignait le risque pour la banque de devoir rembourser l’argent public et l'intérêt pour elle à nier ses responsabilités. Il a été promptement enterré.

Affaire Kerviel: la version officielle s'effondre à l'audience

Par

L’audience du 16 juin devant la cour d’appel de Versailles marque un tournant dans l’affaire Kerviel. Entre l’audition partielle de l’enregistrement de la parquetière dénonçant une justice « manipulée », et des témoins qui démontrent que la banque ne pouvait rien ignorer des agissements du trader, c'est toute la version officielle du dossier qui est mise en loques.

Au procès Kerviel, la guerre de tranchées reprend

Par

Huit ans après la révélation de l’affaire, la cour d’appel de Versailles tente de déterminer les responsabilités entre l’ancien trader et la Société générale pour fixer le montant du préjudice. Enjeu caché: le crédit d’impôt de 2,2 milliards que la banque devrait rembourser, si sa responsabilité était reconnue.

Affaire Kerviel: la justice attend pour rouvrir le procès

Par

Bousculée par la déposition de la commandante de police, Nathalie Le Roy, principale enquêtrice du dossier Kerviel, la Cour de révision a décidé d’attendre les conclusions d’une nouvelle enquête, avant de se prononcer sur un éventuel réexamen du procès.

Affaire Kerviel: deux banquiers ont contredit la Société générale

Par

Tout ne s’est peut-être pas passé comme l’affirme la Société générale, lorsqu'il s'est agi de « déboucler » les 50 milliards d'euros d'engagements pris par Jérôme Kerviel. Deux grands banquiers ont raconté à une journaliste financière qu’ils avaient été prévenus à l'avance par Daniel Bouton de l'opération. Ce qui change beaucoup de choses.

Affaire Kerviel: la cour d'appel de Versailles dans l'embarras

Par

Le tribunal peut-il tenir un procès en vue de fixer le montant des dommages et intérêts réclamés à Jérôme Kerviel, alors que le ministère public plaide devant la chambre de révision pour un sursis à statuer, en attendant les conclusions des nouvelles enquêtes ? Oui, insistent les avocats de la Société générale. Non, rétorque l’avocat de Jérôme Kerviel. Délibéré le 29 janvier.

Affaire Kerviel: une magistrate dénonce à son tour une enquête «manipulée»

Par
Jérôme Kerviel en septembre 2014. © Reuters Jérôme Kerviel en septembre 2014. © Reuters

« La Société générale savait, savait. C’est évident, évident. » Après la commandante de police Nathalie Le Roy, la magistrate Chantal de Leiris, alors en poste au parquet de Paris, confirme dans un enregistrement fait à son insu les dysfonctionnements dans l’affaire Kerviel-Société générale.

Affaire Kerviel: des députés demandent à Taubira d'engager une procédure de révision

Par

Après les révélations de la principale enquêtrice sur les dysfonctionnements judiciaires dans l'affaire Kerviel, les députés réclament à Christiane Taubira d'aider à « faire la lumière » sur ce dossier. 

Affaire Kerviel: 22 députés PS demandent des comptes à Sapin

Par

Vingt-deux députés socialistes ont écrit jeudi 28 mai une lettre au ministre des finances Michel Sapin, pour réclamer des explications sur « les conditions dans lesquelles » la Société générale a bénéficié en 2008 d'un avoir fiscal de 2,2 milliards d'euros à la suite de l'affaire Kerviel. Mediapart publie ce document.

Affaire Kerviel : des députés s'emparent de la « bombe judiciaire »

Par

Après les déclarations de la principale enquêtrice, l’affaire Kerviel devient une affaire d’État, selon six parlementaires. Dépassant leurs clivages politiques, ils demandent ensemble la protection de la commandante de police, une révision du procès et la création d’une enquête parlementaire.

Affaire Kerviel : la Société générale s'estime «instrumentalisée»

Par

Prise de court par le témoignage de la principale enquêtrice de l’affaire Kerviel, la Société générale tente désormais d’en minimiser la portée et de décrédibiliser le témoin. Pour la banque, l’affaire Kerviel, c'est du passé, et elle en a tiré toutes les leçons. Mais a-t-elle vraiment changé ?

Bercy pourrait revenir sur la ristourne fiscale de la Société générale

Dès mars 2008, Bercy avait accordé une ristourne de 1,7 milliard d’euros à la banque en raison des pertes attribuées à Jérôme Kerviel. Le cabinet du ministre des finances Michel Sapin indique aujourd'hui à Mediapart qu’il pourrait « reconsidérer le traitement fiscal » de la banque si la justice établit que ses dirigeants lui ont fait courir un « risque manifestement excessif ».

Eva Joly : «La justice s'honorerait à demander la révision du procès Kerviel»

Par
Eva Joly © Reuters Eva Joly © Reuters

L’ancienne juge d’instruction, qui a dénoncé depuis longtemps les dysfonctionnements intervenus dans l’affaire Kerviel, revient sur les révélations de Mediapart. Elle aussi demande une révision du procès.

Le témoignage d'une commandante de police fait exploser le dossier Kerviel

Par

C’est une déposition sans précédent, qui transforme le dossier Kerviel en un scandale Société générale. La commandante de police chargée de piloter cette affaire à la brigade financière a raconté au juge d’instruction Roger Le Loire les dysfonctionnements rencontrés lors de ses enquêtes, menées entre 2008 et 2012. Son témoignage fait basculer le dossier et ne peut que forcer la justice à rouvrir l’enquête.

Pour la révision du procès Kerviel

Par

Le trader n’a été que l’alibi de sa banque. Tel est le sens de nos nouvelles révélations sur l’affaire Jérôme Kerviel, mettant en évidence l’instrumentalisation de l’enquête judiciaire par la Société générale, afin d’échapper à ses propres responsabilités. Ces éléments nouveaux, qui s’ajoutent à d’autres, légitiment la révision d’un procès dont la vérité a été la première victime.

Affaire Kerviel: des parlementaires veulent «tout reprendre à zéro»

Jérôme Kerviel, en avril 2012 © Reuters Jérôme Kerviel, en avril 2012 © Reuters

Ils sont députés ou sénateurs, membres du PS, du PCF, de l'UDI ou de l'UMP. Tous demandent que le scandale Société générale/Kerviel soit revisité de fond en comble, après les récentes révélations de Mediapart. Par une révision du procès; par une commission d'enquête parlementaire; par de nouvelles enquêtes judiciaires. Entretiens avec Charles de Courson (UDI), Yann Galut (PS), Georges Fenech (UMP) et Éric Bocquet (PCF).

Galut (PS): «Il faut tout reprendre à zéro»

Par
Yann Galut © DR Yann Galut © DR

Le député PS Yann Galut a été le premier à demander une commission d’enquête parlementaire après nos révélations. «Si ce que dit la cheffe enquêtrice est exact, on est face à un scandale d’État», ajoute-t-il.

Fenech (UMP): «La justice a été trompée»

Par

Le député UMP Georges Fenech, ancien juge d’instruction, demande une révision du procès Kerviel. Pour lui, nos révélations pointent la question de « l’impuissance de la justice pour démasquer le vrai du faux face à la puissance financière des grandes banques ».

En défense de Jérôme Kerviel

Par
 © Reuters © Reuters

Tout homme a le droit à un procès juste et équitable. Jérôme Kerviel n’a pas eu ce droit. Pendant six ans, il s’est heurté à une justice aveugle et sourde, qui ne voulait surtout rien voir, surtout rien entendre, surtout ne pas constater ses propres manquements.

Affaire Kerviel : les silences des bandes de la Société générale

Par

Le jour où la banque dit avoir découvert la fraude du trader, les conversations entre Jérôme Kerviel et plusieurs responsables ont été enregistrées. Ces bandes ont constitué l'une des pièces maîtresses du procès de l’ancien trader, mais la justice n'a travaillé que sur la  transcription livrée par la banque. À l’audition, celles-ci relèvent cependant de curieuses coupures.

Et si la Société générale n'avait rien retenu de l'affaire Kerviel

Par

À écouter la Société générale, l’affaire Kerviel se résume à celle d’un trader fou et dangereux, dont la banque aurait tout ignoré des pratiques. Pourtant, elle a connu dans le passé des faits similaires. Mediapart publie de nouveaux documents qui montrent combien les alertes ont été ignorées.

Affaire Kerviel: ce témoin que la justice n'a pas voulu entendre

Par

Sylvain Passemar travaillait au service informatique de la société de courtage de la Société générale. Il a vu de près les transactions énormes de Jérôme Kerviel en 2007. Il juge impossible que la banque ait ignoré ce que faisait son trader.

Société générale : les confessions d'un trader

Par

Olivier Z. a été trader au moment de l’affaire Kerviel. Il raconte son quotidien, les défaillances des systèmes de la banque, comment Jérôme Kerviel était connu de tous, même à des milliers de kilomètres. Il dit le choc créé par l’affaire et surtout comment les hiérarchies se protègent.

Affaire Kerviel: le prix du silence

Par

Pourquoi la Société générale a-t-elle passé des accords transactionnels avec les salariés liés à l’affaire Kerviel ? Contre sept ans de salaire au titre de leurs indemnités de licenciement, ceux-ci se sont engagés à garder « confidentielles toutes informations dont ils avaient pu avoir connaissance ». Sous peine de devoir tout rembourser.

Affaire Kerviel : ce que la Société générale savait

Par et

Mediapart révèle de nouveaux éléments qui éclairent l'affaire de la Société générale. Tant l'audition d'un des contrôleurs financiers de la banque que le bilan d'évaluation 2007 de Jérôme Kerviel confirment que la SocGen n'a pas tenu compte des alertes qui lui étaient adressées concernant certaines opérations du trader.

Affaire Kerviel: la Commission bancaire sanctionne la Société générale

Par

L'autorité de tutelle du système bancaire français a condamné vendredi la Société générale à payer 4 millions d'euros pour avoir enfreint la réglementation bancaire. Ses attendus sont encore plus critiques que les précédents rapports. C'est l'organisation même de la banque qui est mise en cause. La fraude de Jérôme Kerviel, pour la Commission bancaire, n'est pas due au hasard mais à des «carences graves dépassant la répétition de simples défaillances individuelles».

Affaire Kerviel: un cadeau fiscal de Lagarde a servi à payer les actionnaires

Par

Malgré l’avis négatif des experts, Christine Lagarde, ministre des finances, a accordé une déduction fiscale de 1,7 milliard d’euros à la Société générale, dès 2008, à la suite de l’affaire Kerviel. Une somme équivalente a été reversée aux actionnaires la même année, sous forme de dividendes et de rachat d’actions. Jérôme Kerviel poursuit la SG ce jeudi devant les prud'hommes.

 

Et si la Société générale n'avait rien retenu de l'affaire Kerviel

Par

À écouter la Société générale, l’affaire Kerviel se résume à celle d’un trader fou et dangereux, dont la banque aurait tout ignoré des pratiques. Pourtant, elle a connu dans le passé des faits similaires. Mediapart publie de nouveaux documents qui montrent combien les alertes ont été ignorées.

Affaire Kerviel : les silences des bandes de la Société générale

Par

Le jour où la banque dit avoir découvert la fraude du trader, les conversations entre Jérôme Kerviel et plusieurs responsables ont été enregistrées. Ces bandes ont constitué l'une des pièces maîtresses du procès de l’ancien trader, mais la justice n'a travaillé que sur la  transcription livrée par la banque. À l’audition, celles-ci relèvent cependant de curieuses coupures.

L'inévitable condamnation de Jérôme Kerviel

Par

Aussi sévère que le tribunal correctionnel, la cour d'appel de Paris n'a reconnu aucune circonstance atténuante à l'ancien trader de la Société générale. Jérôme Kerviel avait tenté de se défausser sur ses supérieurs, puis sur l'ensemble de la hiérarchie de la banque.

Jérôme Kerviel assure que sa hiérarchie était au courant

Par

Dans ses déclarations aux policiers, dont MediaPart révèle la teneur, Jérôme Kerviel, le trader accusé d’avoir fait perdre près de 5 milliards d’euros à la Société Générale, met en cause sa hiérarchie, qui aurait « fermé les yeux » sur ses opérations. Il affirme aussi que les opérations de « dissimulation » sont courantes au sein de la banque.

Affaire Kerviel: une parodie de justice

Par

Le tribunal correctionnel de Paris a rendu aujourd'hui un verdict extravagant dans l'affaire Kerviel. L'ancien trader est condamné à trois ans de prison ferme et à 4,9 milliards d'euros de dommages et intérêts. La démesure de la sanction la rend sans portée. Parti pris.

Tous les articles