A Avignon cette année, la tragédie est économique

Par Cécile Hautefeuille

Avignon s’apprête à vivre un mois de juillet sinistré. La 74e édition du festival de théâtre n’aura pas lieu. C'est un désastre économique pour la ville, privée de retombées indispensables. Une catastrophe pour les commerçants. Et un véritable crève-cœur.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Avignon (Vaucluse).– Une chaleur écrasante. Des rues étroites protégées par les remparts. Les façades ocre, le chant des cigales et les rafales de mistral. À Avignon, en cette fin juin, le décor est conforme à la saison. Mais il manque les acteurs principaux : les touristes. « D’habitude, la rue est animée. Il y a beaucoup de visiteurs étrangers et les commerçants déballent leurs marchandises sur la chaussée », décrit Maxime Lalau, gérant d’une odorante boutique de savons de Marseille, rue Puits-de-la-Reille.