Rétractation de Takieddine : Mimi Marchand et un journaliste de « Paris Match » placés en garde à vue

La directrice de l’agence Bestimage, Michèle Marchand, et un journaliste de Paris Match ont été placés en garde à vue, jeudi, dans le cadre d’une information judiciaire ouverte pour « subornation de témoin » et « association de malfaiteurs » portant sur la rétractation de Ziad Takieddine publiée par l’hebdomadaire du groupe Lagardère.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Coup de tonnerre dans le ciel médiatique français. La papesse de la presse people, Michèle Marchand, dite « Mimi », et le journaliste de Paris Match François Delabarre ont été placés en garde à vue, jeudi 3 juin, dans le cadre d’une information judiciaire ouverte pour « subornation de témoin » et « association de malfaiteurs en vue de commettre une escroquerie en bande organisée » en lien avec l’affaire Sarkozy-Kadhafi, selon des informations de Mediapart.