Lubrizol: l’opposition dénonce les failles gouvernementales

La polémique enfle sur la gestion de la catastrophe de l’usine Lubrizol, à Rouen, par le gouvernement. Les écologistes, la gauche et la droite dénoncent la « légèreté », voire la « faute de l’État », et réclament la mise en place d’une commission d’enquête parlementaire plutôt qu’une simple « mission d’information ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Après la cacophonie gouvernementale, les oppositions montent au créneau. Mardi 1er octobre, le député François Ruffin empoigne le micro à l’Assemblée nationale pour interpeller la ministre Élisabeth Borne : « Quels produits ont brûlé ? Vous ne répondez pas à ma question ! Nous sommes cinq jours après cette catastrophe majeure ! Vous le savez, vous avez cette liste, pourquoi vous ne l’avez pas rendue publique plus rapidement ? », hurle presque le député de La France insoumise sous les hochements de tête de la gauche de l’hémicycle, et quelques huées de la majorité.