L’usine GM&S enfin reprise, 156 postes sont supprimés

Par

Après neuf mois d’incertitude, le tribunal de commerce a donné son feu vert pour la reprise de l’emblématique sous-traitant automobile de La Souterraine. L’usine est sauvée, mais plus de la moitié des emplois seront supprimés. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le tribunal a finalement mis un terme à un feuilleton qui s’est étiré sur neuf mois. Le tribunal de commerce de Poitiers a donné son feu vert, ce jeudi 7 septembre, à la reprise du sous-traitant automobile GM&S, basé à La Souterraine (Creuse), par l’entreprise GMD, seul repreneur déclaré. Le tribunal avait à plusieurs reprises repoussé sa décision sur ce dossier sensible, devenu un des symboles du déclin industriel de la France auquel doit faire face Emmanuel Macron. La situation était incertaine depuis le 24 mai, date à laquelle le tribunal de commerce devait initialement se prononcer, à l’issue d’une période d’observation décidée lors du placement en redressement judiciaire, en décembre. Le 30 juin, le tribunal avait certes décidé de la liquidation de l’entreprise, mais en réservant sa décision quant à une reprise possible.