Nouvelle-Calédonie: les provinciales coupent l’archipel en deux

Par et

Six mois après la victoire du « non » au référendum, les électeurs calédoniens se sont de nouveau rendus aux urnes pour élire leurs représentants au Congrès. Les loyalistes conservent de peu leur majorité, les indépendantistes gagnent du terrain, les modérés sont balayés… Et les fractures renforcées.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est un petit pas de plus pour les indépendantistes et un « ouf » de soulagement pour les loyalistes. Dimanche 12 mai, six mois après la victoire du « non » au référendum d’autodétermination, les électeurs calédoniens se sont de nouveau rendus aux urnes pour élire leurs représentants au Congrès. En gagnant 28 sièges sur 54, les partisans du maintien de l’archipel en France ont conservé de peu leur majorité. Les différentes composantes indépendantistes ont quant à elles remporté 26 sièges, soit un de plus que lors des élections provinciales de 2014.