Kazakhgate: la justice enquête sur une manipulation des services secrets

Par et Alain Lallemand (Le Soir), Thierry Denoël (Le Vif) et Mark Eeckhaut (De Standaard)

À la suite des révélations de Mediapart et du Soir, le Parquet national financier a ouvert une enquête sur une tentative de manipulation des services secrets par l’Élysée, sous Nicolas Sarkozy, afin de rendre service à un oligarque proche du pouvoir kazakh soupçonné de corruption.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La justice française n’a pas traîné. Le 25 avril 2017, le Parquet national financier (PNF) a délivré un réquisitoire supplétif aux juges d’instruction chargés de l’enquête sur le Kazakhgate, sur la base des articles publiés six jours plus tôt par Mediapart et Le Soir (lire ici). Nous y révélions qu'en 2011, sous la présidence Sarkozy, les services secrets intérieurs français (DGSI) et belges (Sûreté de l’État) ont été instrumentalisés par l’Élysée pour rendre service à Patokh Chodiev, un oligarque proche du pouvoir kazakh.