Bâtiment: créer du «bon emploi», grâce à la transition écologique

Par

Les plans pour accélérer la transition écologique dans le bâtiment s’empilent ainsi que les milliards d’euros mis sur la table. Mais salariés et artisans sont-ils réellement formés pour rénover en masse, construire autrement et mieux ? La transformation écologique pourrait permettre de revaloriser des métiers déconsidérés et pallier la pénurie de main-d’œuvre. Certains acteurs tentent le coup.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Nous sommes à la Cité fertile, à Pantin (Seine-Saint-Denis), le 3 septembre 2020. Le gratin de la rénovation énergétique se presse dans les allées de ce « tiers-lieu » très à la mode en bordure de Paris, un « incubateur à impact positif », selon ses promoteurs. L’événement est organisé par EnergieSprong, un programme développé par l’entreprise Greenflex, société propriété du groupe Total, qui ambitionne de développer à « grande échelle » des procédés de rénovation énergétique des bâtiments dans toute l’Europe, en posant des façades isolantes préfabriquées en usine sur les logements.