Le macronisme chahute tout dans l’éducation

Par

Emmanuel Macron s'était engagé à dédoubler les classes de CP en éducation prioritaire, ce qui a été fait. Son ministre, Jean-Michel Blanquer, s'est attaché durant cette année à afficher sa volonté de tout bouleverser de la maternelle au lycée. Sa collègue de l'enseignement supérieur s'est attelée pour sa part, avec quelques heurts, à la réforme d'accès à l'université en mettant en place une sélection.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

De l’avis d’Emmanuel Macron, une révolution s’est opérée à l’école en France depuis son élection. « On change tout, et cela n'était pas arrivé depuis Jules Ferry ! », a-t-il expliqué sans sourciller à Jean-Pierre Pernaut le 13 avril, lors de son interview, justement sise dans une école de l’Orne.