L’espion, le ministre et la taupe russe

Bernard Bajolet, l’ex-chef de la DGSE, est revenu sur ses propos tenus sur France 5 dimanche soir au sujet d’une « taupe » des Russes au cabinet de Jean-Yves Le Drian, après une colère de l’entourage de ce dernier. La réalité est plus complexe que cela.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

«En effet », la réponse résonne franche et sans ambiguïté alors que celui qui la prononce est hors-champ. Puis l’image vient sur le propriétaire de la voix, l’ancien directeur général de la sécurité extérieure, Bernard Bajolet, qui continue : « Quand j’étais directeur général de la sécurité extérieure, j’avais fait remonter… » Et de poursuivre sur des considérations plus générales sur l’espionnage ciblant la France. La réponse était-elle bien celle apportée à la question initialement posée ? Ou bien le changement de plan indiquerait-il une coupe, voire une manipulation ?  

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal