Rambouillet: une «radicalisation peu contestable» mâtinée de troubles psychologiques 

Par et

Deux jours après le meurtre d’une adjointe administrative au commissariat de Rambouillet, le procureur antiterroriste a fait état des premiers développements de l’enquête. Cinq proches de Jamel G. sont actuellement en garde à vue. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Joué-lès-Tours, Montrouge, Magnanville, Paris, Trèbes, Nice… et Rambouillet. En ouverture de sa conférence de presse, dimanche, le procureur national antiterroriste Jean-François Ricard a rappelé que l’attaque au couteau survenue vendredi constitue « la dix-septième action de terrorisme islamiste commise contre les forces de l’ordre » en France depuis 2014. Ce cycle de violences, alimenté tantôt par « les membres d’une organisation » tantôt par « des acteurs isolés » a fait « neuf morts » et une vingtaine de blessés dans les rangs des policiers, gendarmes ou militaires.