La laborieuse défense de François Fillon

Par

Jeudi 26 janvier, 48 heures après les révélations du Canard enchaîné sur l’emploi présumé fictif de sa femme, François Fillon s’exprimait au 20 heures de TF1 pour assurer sa défense. Exprimant son « dégoût » face à ce qu’il a qualifié de « calomnies », l’ancien premier ministre n’a pas franchement répondu sur le fond de l’affaire, mais a tout de même précisé qu’il lui était aussi « arrivé de rémunérer » deux de ses enfants.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Comme un air de déjà-vu. Jeudi 26 janvier, 48 heures après les révélations du Canard enchaîné sur l’emploi présumé fictif de sa femme, François Fillon s’exprimait au 20 heures de TF1 pour répondre à ce qu’il a qualifié de « calomnies ». « Je voudrais dire que je ne trouve pas de mots pour dire mon dégoût face au caractère abject de ces accusations », a-t-il affirmé, avant de se lancer dans un exercice de défense qui n’était pas sans rappeler celui auquel s’était livré Jérôme Cahuzac à l’époque. Car c’est d’abord sur un plan affectif que l’ancien premier ministre s’est défendu.